Une brève histoire du Pot-au-Lait
Situé au cœur de la cité ardente, le Pot au Lait est devenu le passage obligé d’une foule éclectique, tant estudiantine qu’adulte. Le lieu de rendez-vous typique d’une rencontre à Liège.

Le café et son décor changent au fil des époques : Branchée, marginale, militante, Baba, Artiste, jeune, moins jeune, la faune accueillie trouvera ouvert, du matin au matin, ce Bar aux cent cinquante décors, boissons, ou thèmes musicaux.

Le Pot-au-Lait est installé au numéro 9 de la rue Soeurs de Hasque qui est une rue piétonne du centre ville de Liège. Le numéro 9 est une superbe maison de la fin du 19ème siècle qui abrite de nombreuses associations à but culturel ou social.

Ce bâtiment est construit à l’emplacement d’un ancien couvent qui abrita, dès la fin du XVème siècle des Soeurs venant d’un autre couvent de la ville de Hasselt. Hasselt étant souvent appelé Haske à Liège, les Soeurs « de Haske » donnèrent donc leur nom à la rue.

Pourquoi « Pot au Lait » ?

Pourquoi « Pot au Lait » direz-vous avec raison ? Eh bien, mon enfant, l’histoire remonte au Moyen-âge, à Paris (eh oui !)

Dans un de ses célèbres poèmes appelés « les testaments » François Villon (1430-1484) lègue à un abbé particulièrement borné et moraliste un établissement qu’il appelle « Le Trou Perrette ». Ce nom de « Trou Perrette » provient d’un café existant à Paris déjà en 1150 et qui s’appelait « Le Trou de Perrette » (une explication est-elle nécessaire ?).

Dans les années 60, un groupe d’étudiants de l’Université de Liège décida d’ouvrir un bistrot dans la cave d’une des plus anciennes rues de Liège: la rue St Remy. Ces jeunes gens étant fort cultivés, ils décidèrent d’appeler leur bistrot « Le Trou Perrette ». Après quelques années et de nombreux tonneaux de bière, le bistrot ferma ses portes.

Au début des années 70, peu après Mai 68 donc, l’Union Générale des Etudiants de l’Université de Liège ouvrit un bistrot très « engagé » dans les caves d’une maison de la place Emile Dupond, non loin de la rue St Rémy. En souvenir du précédent, ils l’appelèrent « Le Trou Perrette ».

La maison de la place Emile Dupont fut fermée en 1973, mais un groupe d’étudiants se rassembla pour créer un endroit d’un genre nouveau à Liège. Ce lieu permettait d’organiser des films, concerts, débats, journées à thème… en étant indépendant de tout pouvoir en place. Cet endroit fut ouvert en 1975 dans une partie des locaux du numéro 9 de la rue Soeurs de Hasque et fut appelé, devinez comment… « Le Trou Perrette ». Celui-ci fut un haut lieu de Liège durant de nombreuses années: des centaines d’activités y furent organisées et des concerts mémorables eurent lieu: Renaud, Higelin, Dr Feelgood, Chet Baker…

En 1979, le succès était tel qu’il devint nécessaire d’ouvrir un autre bar à coté du « Trou Perrette »: il fallait lui trouver un nom et le résultat du brain-storming fut le « Pot-au-Lait » en référence à une fable d’un autre poète français, Jean de La Fontaine (1621-1695). Une de ses fables porte en effet le titre de « La Laitière et le Pot au Lait ».

En 1981, Le Trou Perrette ferma ses portes.

Et voila pourquoi, Madame, le Pot-au-Lait s’appelle Le Pot-au-Lait.